Roger-Mueller

«Je me réjouis de voir des participants motivés à SwissSkills»

Comme beaucoup de grands événements, le SwissSkills national de Berne, qui aurait dû avoir lieu en automne 2020, a dû être reporté. Néanmoins, de jeunes talents sont nécessaires pour représenter la Suisse lors des prochaines compétitions internationales. Les championnats professionnels seront donc organisés de manière décentralisée sous le nom de "SwissSkills Championships". Pour la construction métallique, le format de remplacement aura lieu du 1er au 4 septembre 2020 au centre de formation d'Aarberg. Les préparatifs du concours battent actuellement leur plein. Roger Müller, chef de projet des championnats, parle des défis du nouveau format et des attentes du concours.

métal+toi : Les SwissSkills se déroulent différemment de ce qui était prévu à l'origine. Quels sont les défis organisationnels auxquels vous devez faire face?

Roger Müller: Le virus corona est omniprésent et rend la planification difficile pour nous. La situation peut changer à tout moment et il se peut que nous devions tout changer dans un délai très court. Cependant, la tenue de l'événement à Aarberg est idéale car toute l'infrastructure est déjà en place.

m+t: L'organisation SwissSkills soutient également les concours décentralisés. Comment évaluez-vous cette aide?

RM: Très bien jusqu'à présent. À bien des égards, nous bénéficions du même soutien que celui dont nous aurions bénéficié à Berne. Par exemple, l'organisation lance une vaste campagne de médias sociaux et fournit du matériel publicitaire et l'outil d'évaluation CIS.

m+t: Qu'est-ce qui est différent de SwissSkills à Berne?

RM: Les conditions de concurrence sont identiques. C'est très important pour nous. Mais le public manquera et cela changera la compétition pour les participants.

m+t : Comment faire en sorte que la profession de métallurgiste puisse être mieux connue des jeunes intéressés malgré le manque d'audience?

RM: Nous allons assurer un reportage en direct sur place les deux jours du concours. L'information sera diffusée via la plateforme pour jeunes talents metall+du, qui est également représentée sur Facebook et Instagram. En outre, le format numérique de remplacement SwissSkills Connect sera lancé après les concours, une plate-forme numérique sur laquelle les métallurgistes seront également présentés.

m+t: Comment les participants de cette année sont-ils sélectionnés?

RM: Un premier critère est la note de QV pratique. Ceux qui ont obtenu un 5.0 ou plus sont invités à la présélection régionale. Il y en a quatre : un au Tessin, un en Suisse romande et deux en Suisse alémanique. La présélection dure une journée et consiste en un petit travail pratique et un entretien individuel avec chaque candidat. Ceux qui sont les plus convaincants à la fin pourront participer à SwissSkills en septembre. Au total, 16 jeunes métallurgistes des trois régions du pays y participeront.

m+t: Combien d'experts seront présents lors des championnats SwissSkills?

RM: Six experts seront présents sur place. Nous sommes également heureux d'avoir deux nouveaux experts avec nous cette année. L'un d'eux est Rémy Mornod, qui a lui-même remporté le SwissSkills il y a deux ans et a participé au WorldSkills à Kazan en été 2019. Les trois langues, l'allemand, le français et l'italien, sont également représentées parmi les experts.

 m+t: Qu'est-ce que vous attendez le plus ?

RM: Aux participants motivés et, espérons-le, aux résultats positifs!

m+t : Quels conseils souhaitez-vous donner aux participants ?

RM: Vous devez aborder la tâche de manière détendue mais concentrée et ne pas vous laisser distraire. Alors, il en sortira bien.

Sur ce site et sur nos réseaux sociaux, Facebook et Instagramvous recevrez régulièrement des informations sur les championnats SwissSkills. Le concours lui-même est partagé en direct dans les histoires et les contributions des deux réseaux sociaux.

Scroll to Top
FR