Encourager la relève : information numérique et rencontre personnelle

La société Peter Soltermann SA de Thoune forme des apprentis depuis plus de 100 ans. La manière dont l'entreprise encourage les jeunes talents a considérablement changé ces dernières années. La présence numérique a pris beaucoup d'importance, mais elle ne remplace toujours pas le contact personnel, affirment avec conviction Daniela Soltermann, directrice et propriétaire, et Henry Zimmermann, apprenti constructeur métallique.

Si, il y a quelques années encore, les entreprises de formation étaient en mesure de choisir la bonne personne parmi de nombreux jeunes intéressés, aujourd'hui, ce sont les jeunes qui choisissent l'entreprise de formation. Un fait dû, d'une part, aux années de faible natalité et, d'autre part, à l'image ternie des métiers artisanaux. « A tort », précise Daniela Soltermann, directrice et propriétaire de Peter Soltermann SA à Thoune. « Bien sûr, on se salit les mains selon le travail, mais cela ne veut pas dire que notre travail n'est pas exigeant. Dans la construction métallique, il faut des gens intelligents », est convaincue la constructrice métallique de métier. C'est pour cette raison, et aussi parce qu'il est important pour elle de travailler avec des personnes jeunes et motivées, qu'elle s'implique activement dans l’encouragement des jeunes talents. Pour elle, il est évident que : « Les apprentis sont notre avenir et toute entreprise de construction métallique sérieuse devrait former des jeunes. » Sur une trentaine de collaborateurs, Peter Soltermann SA emploie actuellement cinq apprentis : trois constructeurs métalliques, une constructrice métallique et un dessinateur-constructeur sur métal en apprentissage complémentaire.

Présence numérique comme facteur de réussite

Les futurs apprentis et stagiaires sont accueillis sur le site Web de Peter Soltermann SA : une page distincte est consacrée à l'apprentissage professionnel et il est possible de postuler directement en ligne. « Nous voulons utiliser tous les canaux pour retenir l'attention des jeunes », explique Daniela Soltermann et c’est pourquoi l'entreprise dispose également de comptes Facebook et Instagram, qui donnent à la fois un aperçu de l'apprentissage et des projets de référence. L'entreprise a la possibilité d’utiliser ces canaux pour se présenter simplement, et a également essayé de faire de la publicité sur les médias sociaux pour attirer l'attention des apprentis potentiels. « Cela n'a malheureusement pas eu le succès escompté », reconnaît la directrice. Mais les jeunes s'intéressent-ils vraiment à la présence en ligne des entreprises ? « Absolument ! », confirme Henry Zimmermann, sur le point de terminer son apprentissage de constructeur métallique chez Peter Soltermann SA en été. « On a un aperçu plus personnel sur les réseaux sociaux que sur le site web. Lorsqu'une entreprise a une apparence originale, cela m’interpelle », poursuit-il. On a, en outre, un aperçu des projets d'une entreprise, ce qui est crucial en cherchant un apprentissage ou plus tard un nouvel emploi, dit-il. « Pouvoir effectuer de nombreux travaux différents pendant son apprentissage est idéal pour affronter ensuite le monde du travail », est convaincu ce constructeur métallique de 19 ans.

Le défi de sensibiliser les jeunes aux métiers de la construction métallique en tant qu'entreprise individuelle ne doit pas être sous-estimé. La campagne nationale de métal+toi pour les jeunes talents offre un soutien à cet égard. Une campagne en ligne de grande envergure a été lancée pour la première fois l'année dernière afin de permettre aux jeunes de comprendre les professions de la construction métallique. Deux autres campagnes sont prévues cette année sur les médias sociaux. En plus d'une carte d'apprentissage sur son site web, métal+toi propose aussi un coffret de stage d’initiation dont Daniela Soltermann fait également usage. Peter Soltermann SA a, par ailleurs, créé son propre coffret surprises à partir de divers éléments du coffret de stage d’initiation et d'autres offres de métal+toi. « Il est toujours bien accueilli par nos stagiaire et fournit en même temps des informations utiles sur nos professions », déclare Daniela Soltermann.

Accent mis sur le stage d’initiation

Daniela Soltermann et le stagiaire Henry Zimmermann sont tous deux d'accord : le stage d’initiation est et reste essentiel dans le choix d'une carrière. « Il est fréquent que les jeunes n'arrivent pas encore à bien se vendre lors d'un entretien, mais s'ils peuvent travailler en équipe pendant trois jours, on peut alors voir si cela pourrait leur correspondre. » Henry Zimmermann a également été convaincu par Peter Soltermann SA lors d'un stage d’initiation. Il est arrivé dans l'entreprise par le biais du projet jeunesse LiFT, l'un des nombreux projets que Daniela Soltermann soutient avec son entreprise. Henry Zimmermann n'était pas du tout sûr de vouloir devenir constructeur métallique, mais le stage d’initiation l'a fait changer d’avis : « L'expérience chez Peter Soltermann SA m’a beaucoup plu et m'a encouragé à devenir constructeur métallique », déclare ce Bernois plein d'entrain. La bonne entente au niveau personnel a été un autre facteur décisif. « C'est également très important pour nous », confirme Daniela Soltermann.

L'apprenti est heureux de transmettre son plaisir du travail. Bien qu'il travaille actuellement sur un projet plus vaste, il prend le temps d'initier une stagiaire à l'univers de la construction métallique. Il est également le point de contact pour les apprentis des niveaux inférieurs. « Cela me semble naturel et je m'imagine bien former moi-même des apprentis plus tard », conclut Henry Zimmermann.

Légende photo Henry Zimmermann : une bonne présence en ligne des entreprises est importante pour Henry Zimmermann.
Source de l'image: Peter Soltermann AG
Légende photo Daniela Soltermann : la formation des apprentis tient à cœur à Daniela Soltermann.
Source de l'image: Tom Trachsel
Scroll to Top
FR