Botschafterartikel-Titelbild

A la recherche d’ambassadeurs constructeurs/constructrices métallique !

Le nouveau projet, lancé avec « métal+toi à l’école », vise à valoriser la relève dans la construction métallique. Des ambassadeurs formés à la construction métallique viennent dans les classes d'école pour montrer aux élèves comment travailler avec le métal.

Utiliser davantage le métal en tant que matériau dans les écoles pendant les travaux pratiques, afin que les enfants et les jeunes soient sensibilisés plus tôt au travail avec du métal, tel est l'objectif du nouveau projet « métal+toi à l’école » lancé cet automne. Actuellement toutes les écoles ne travaillent pas avec le métal et c'est exactement ce que cette initiative veut changer. En augmentant le contact des élèves avec le métal, l'objectif est d'éveiller leur intérêt pour les métiers du métal. Les connaissances leur sont transmises par des ambassadeurs de la construction métallique formés qui assistent aux classes de travaux pratiques et guident les élèves ou les invitent à visiter leur propre entreprise.

Le début du projet a dû être reporté à cause du COVID, mais le 1er septembre 2021 le moment est enfin arrivé puisque la première formation d'ambassadeur a été réalisée avec succès. Les nouveaux ambassadeurs ont été initiés au projet et ont acquis des connaissances utiles afin de pouvoir commencer leur travail dans les écoles.

Formule complète

Patrick Burkhard a été chargé de ce projet pilote l'année dernière pour le tester sous toutes les coutures. « J’ai trouvé très intéressant d'avoir un aperçu de la vie quotidienne à l'école et de transmettre mon savoir », dit-il rétrospectivement. En tant que constructeur métallique passionné, il aime transmettre sa fascination à la génération future. Patrick Burkhard est chef d'atelier chez Gurtner Metallbau AG à Buchs et il participe également à la mise en place du projet : « Nous voulons tout faire pour que la tâche des futurs ambassadeurs et des enseignants soit facilitée au maximum. C'est pourquoi nous avons élaboré un plan de formation et préparé une boîte de construction métallique remplie de documents de planification et de prototypes de pièces de fabrication, que les ambassadeurs peuvent emmener dans les écoles. » Il s'agit donc d'une formule complète et sans souci, tant pour les ambassadeurs que pour les enseignants eux-mêmes. Elle permet également d’offrir aux enseignants sans grande expérience la possibilité de travailler avec du métal. Le planning des cours est conçu pour qu'une classe puisse créer ses propres pièces de fabrication en 6 à 8 semaines. Dans le cadre du projet pilote, par exemple, chacun s'est retrouvé avec un four à raclette fait maison. L'ambassadeur lui-même est présent au moins à la première et la dernière leçon double. Il est chargé d'instruire la classe sur le travail et de le réceptionner à la fin. Il peut aussi inclure des informations sur les métiers de la construction métallique. Les ambassadeurs sont par ailleurs la personne de contact directe pour l'enseignant. Patrick Burkhard garde un bon souvenir du temps passé avec sa classe pilote : « L'enseignant était très engagé et apportait lui-même des idées. La classe était assez agitée avant la leçon, mais lorsque j'ai commencé avec l'introduction, ils m'ont écouté avec intérêt. » Il n'est pas toujours facile de trouver le bon équilibre entre la théorie et les activités pratiques, mais cela rend le rôle d'ambassadeur d'autant plus passionnant. « Les différentes capacités des élèves constituent également un défi particulier pour ce projet. Certains d'entre eux bricolent déjà sur leur mobylette pendant leur temps libre, tandis que pour d'autres, c'est un terrain complètement nouveau », poursuit Patrick Burkhard. Mais tout le monde a apprécié le changement.

Patrick Burkhard pendant les préparations

Un réseau couvrant toute la Suisse est prévu

Si le projet n’en est encore qu’à ses débuts, l'objectif de « métal+toi à l’école » est toutefois clair : créer un réseau national d'ambassadeurs. Il y aura à l'avenir des ambassadeurs de la construction métallique dans chaque région qui soutiendront les cours d'atelier ou les emmèneront même dans leur propre entreprise pour montrer aux élèves un atelier de l'intérieur. Selon Patrick Burkhard, il est logique que les ambassadeurs soient aussi locaux que possible : « Lorsque le moment sera venu de chercher une place d'apprentissage, l'un ou l'autre se souviendra peut-être du sympathique ambassadeur de la construction métallique et enverra une candidature à son entreprise. »

Le groupe de travail recherche des ambassadeurs motivés afin d’atteindre l'objectif du réseau d'ambassadeurs. Les ambassadeurs recherchés sont des constructrices et constructeurs métalliques qui aiment travailler avec des élèves, sont communicatifs et ont le sens de l'organisation. Patrick Burkhard, ambassadeur pilote, recommande ce travail sans hésitation : « Bien sûr, c'est un travail supplémentaire, mais travailler avec les élèves est enrichissant et me change de mon travail quotidien. » C'est pourquoi il se réjouit déjà de sa prochaine visite d'école.

Scroll to Top
FR